♯ Présentation

Historique

• Année 1887 :
Création au printemps de l’année 1887, de la “fanfare” Ste Cécile d’Andouillé, sur l’initiative de Mr Freulon, ancien maire de la commune.
Mr Freulon en est le président, Mr Louis est le chef qui la dirige, les progrès sont rapides.
• Année 1891 :
Présentation au concours musical d’Evron.
• Année 1895 :
Présentation au concours musical de Vitré (35) sous la direction de Mr Jenvret.
• Année 1896 :
L’Abbé Menu, curé d’Andouillé dirige la formation jusqu’en 1910.
• Année 1911 :
Mr Hériveau assure la relève de la direction ; période délicate avec la guerre 14-18 (sous-chef : Mr Dufourd).

Nos Racines

• Andouillé et son passé :
Le nom de notre commune remonte aux premiers siécles et de l’époque de l’occupation romaine : Vico de Andoliaco et dans ces variations : Andoliacus, Villa Andoliaco au IXe siècle, Andoillé (1312), Andoulleyo (1478) et Andouillé depuis 1530. L’Abbé Heslot, curé de la paroisse tentera en 1860 de transformer le nom en celui d’ Andoville.
Au temps de Charlemagne, en l’an 802, il est fait mention d’Andouillé avec les incursions de Normands au IXe et Xe siècles, de l’occupation anglaise XIVe et XVe, époque dont il reste quelques vestiges dans notre bocage… Aux XVIIe et XVIIIe siècles, Andouillé eut un collége important et trés florissant.
A la fin du XIXe siècle, Andouillé fut la seconde commune de France à être électrifié grâce à la turbine du Moulin de la Forge, installée sur l’Ernée. On y inventera la pierre à carbure à la néo-métallurgie de Rochefort.
• Situation géographique d’Andouillé :
Située à 15km au nord de Laval, Chef-lieu du département de la Mayenne, Andouillé est une commune qui s’étend sur 3600 hectares. Mensurations : 3km dans sa partie la plus étroite et 13km dans sa partie la plus longue. Avec l’évolution constante de l’urbanisme, Andouillé se situe dans la 3ème ceinture de Laval. C’est une petite cité placée dans un cadre bucolique, avec le plaisir de profiter de paysages pittoresques dans les vallées de l’Ernée et de la Mayenne, également les ruisseaux qui en sont les affluents.
Sur les hauteurs de la Lande de Crennes, de la Janvrie, de Jouet, on découvre les horizons bocagers. Ainsi, Andouillé développe sa vocation touristique : terrain de camping, jardin public, aire de pique-nique, gîtes d’étapes, centres équestres, sentiers pédestres et de halage, produits du terroir…
• Démographie :
Andouillé compte aujourd’hui 2310 habitants (recensement 2007) , la population augmente régulièrement, en 1987 : 1900 habitants. Mais il faut relativiser, puisqu’en 1872 : 3192 citoyens peuplaient la commune. Le déclin des activités traditionnelles de cette époque et en particulier la disparition de l’industrie du tissage de lin à la main, ainsi que les ravages de la 1ère guerre mondiale (124 tués) ont entraîné une lente récession démographique jusqu’en 1968, année où l’on dénombrait 1744 âmes qui vivent…
• Sa dynamique :
Andouillé vous offre un aspect riant et plaisant, elle mérite toujours sa réputation de bon accueil, d’activités entreprenantes, de cordialité et de convivialié dans les relations.
Une cinquantaine d’associations animent régulièrement la vie locale, dont l’harmonie d’Andouillé.